La CFTC

30102008

welcomecftc1.jpg  gifanimewebmasterbienvenuebienvenue0820084710327.gif

Créée en 1919, la CFTC est un syndicat de salariés, résolument constructif et offrant de réelles possibilités de dialogue. Notre objectif est la défense des intérêts des femmes et des hommes, en les plaçant au centre de nos préoccupations.

ce n’est pas être  » syndicat du patron » que d’avoir la volonté de défendre la pérénité de l’entreprise qui nous fait vivre. Nous n’avons aucun préjugé à espérer qu’elle ne cesse d’augmenter ses gains à condition que l’ensemble des salariés y retrouveent leurs côtes-parts.

Ce n’est pas non plus être « syndicat du patron » que de se positionner à ses côtes, comme partenaire, pour participer au développement économique de l’entreprise par le biais d’accords sociaux ou salariaux en faveur de l’ensemble des salariés. 

La CFTC aujourd’hui, se veut présente sur tous les fronts où le social est en danger. au milieu d’une actualité particulièrement chargée, la CFTC est au plus près des besoins des salariés et c’est ce qui fait qu’elle aborde l’avenir avec confiance.

Ainsi, nous offrons à toute personne, une véritable possibilité d’être informée et soutenue pour faire valoir ses droits.  

Hannachi Rachid

Délégué Syndical CFTC




Location matériel de SKI

25112008

ca63kpsf.jpgcearm2.jpg

Permanence du local SKI

 Lundi et Jeudi de 12h45 à 13h45




Assistance Juridique

25112008

cag9i3gx.jpgcearm2.jpg

Vos élus CFTC, gestionnaire du Comité D’entreprise, ont mis à votre disposition une Assistance Juridique « Vie Pratique » le personnel doit doit composer le:

 02 43 39 35 65 

 




Qu’est-ce-que la CFTC

21112008

 Une morale et des valeurs dans la tolérance

Crée en 1919 la CFTC « se réclame et s’inspire, dans son action, des principes de la morale sociale chrétienne » Ces principes d’action sont : le respect de la dignité humaine, le service du bien commun et la subsidiarité. Ces repères n’imposent pas de pratique ou de convictions religieuses. S’inspirer signifie : « tirer des idées de quelque chose ou de quelqu’un ». Le dernier C, sujet d’interrogations pour certains, n’est pas plus le signe de l’appartenance à une confession que celui de l’allégeance à un parti politique. La CFTC est libre de toute influence afin de pouvoir représenter sans entrave les droits des salariés. Cette inspiration ne met donc pas en cause la responsabilité des choix des instances CFTC et les convictions personnelles des adhérents.

Dignité humaine

Cette dignité doit être respectée pour chaque personne sans exception car elle est sacrée. Elle ne relève pas de l’âge, de l’intelligence, de la fortune, du physique ou de la sensibilité. Toute option, tout acte tendant à réduire la personne à ses qualités ou à ses défauts, à ses performances, à une valeur marchande, à un produit de consommation jetable est une atteinte profonde à la dignité humaine. La dignité humaine est celle de la personne et non de l’individu. L’individu se réduit à un pion de valeur relative selon ses qualités ou défaut ou à un être fermé sur lui même. La personne a une dignité absolue et est appelée à s’épanouir en particulier par l’ouverture aux autres.

Service du Bien commun

C’est la recherche du juste équilibre entre d’une part, les intérêts particuliers légitimes de chaque personne et de chaque groupe, et d’autre part l’intérêt de la communauté (humanité, nation, entreprise…) dans un souci de solidarité. Il s’agit de mettre en oeuvre des moyens politiques, culturels et sociaux visant à faciliter le libre épanouissement de chaque personne dans le respect des autres et l’égalité des chances.

Il est à l’opposé de l’égoïsme, de l’individualisme, du corporatisme, ou du communautarisme.

Subsidiarité

Vise à donner leur pleine liberté d’action aux personnes et aux communautés de base ou corps intermédiaires (famille, entreprise, associations, collectivités territoriales…) Permet que les décisions soient prises au plus près des personnes ou des groupes concernés (démocratie participative, décentralisation, délégation de pouvoir…)

L’esprit de fraternité

L’esprit de fraternité et les principes auxquels la CFTC s’inspire pour son action éclairent la mise en oeuvre de valeurs fondamentales pour la vie en société et la construction d’un monde plus juste et plus humain. Ces valeurs sont : la solidarité, la liberté, la responsabilité, la justice sociale, la participation démocratique, la durabilité.

La CFTC, c’est un syndicalisme d’écoute et de proximité




Qu’est ce que le syndicalisme

21112008

La syndicalisation est un sujet qui ne laisse pas indifférent. Beaucoup hésitent à franchir le pas et pour cela se retranchent derrière un tas de faux problèmes. 

« Je veux bien me syndiquer, mais je n’ai pas beaucoup de temps pour m’investir, cela risque de me poser problème avec ma hiérarchie directe et peut-être même avec certains collègues.  « Je veux bien me syndiquer, mais quel syndicat choisir, il y en a trop ». 

« Je veux bien me syndiquer, mais payer une cotisation, c’est difficile et à quoi sert-elle ? » 

« Le syndicat peut-être, mais je ne veux pas faire de politique. »  Je fais grève de temps en temps, je signe les consultations, je lis les tracts, je vote lors des élections. Alors, pourquoi faire plus ? » 

Nous, syndiqués CFTC avons envie de répondre aux questions que vous vous posez, alors n’hésitez plus et parlons-en. 

Qu’est-ce qu’un syndicat ? 

Un syndicat est plus qu’une association, il est complété par la capacité juridique qui a exclusivement pour objet l’étude et la défense des intérêts moraux, économiques et sociaux de ses adhérents. Il participe à la défense de l’intérêt général et ses actions ou missions reposent sur l’aptitude à acquérir et défendre des droits par la solidarité. Ce mouvement ne peut être constitué que des personnes qui exercent leur profession dans la même entreprise ou le même secteur d’activité. 

A quoi sert un syndicat ? 

Certain diront « à être défendu », d’autre «  à se défendre ». Un syndicat n’est pas une assurance, c’est d’abord un élément essentiel de toute société démocratique prévu par la constitution. Le syndicat permet de s’unir et d’agir collectivement. Son rôle est de représenter les salariés à tous les niveaux de concertation et de négociation pour faire valoir ses droits et aboutir à des revendications communes d’intérêt général. C’est l’ensemble des membres du syndicat qui s’expriment, se concertent, débattent pour définir et décider des orientations ou actions d’intérêt général. Le nombre d’adhérents du syndicat détermine les moyens financiers dont il dispose pour faire appel par exemple à un avocat lors de procédures juridiques. 

Quel est le rôle du syndiqué ? 

Il peut participer à la vie syndicale, décider des formes d’actions, échanger des points de vue, participer à l’élaboration de l’orientation du syndicat, chacun tenant compte de l’opinion des autres, et la majorité décide. S’il ne souhaite pas militer ou s’il ne se déclare pas lui-même, l’employeur n’est en aucun cas informé de son appartenance au syndicat.  Par son adhésion, il apporte un soutien moral et financier, il contribue ainsi à la représentativité et renforce son organisation syndicale face au patronat. 

Personne n’est obligé d’abandonner ses opinions personnelles on est le syndiqué que l’on choisit d’être au travers d’une organisation syndical, on peut agir au lieu de subir. 

Pourquoi une cotisation syndicale : à quoi ça sert ? 

Cotiser, c’est participer au fonctionnement des différents niveaux de l’organisation, un syndicat vit des cotisations de ses adhérents, il ne peut se contenter de sympathisant !  Vos cotisation servent aussi aux, « Actions syndicales, défense des personnels, outils d’information, guides pratiques, presse aux adhérents etc. » par ailleurs votre cotisation syndicale vous ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 66% du montant de celle-ci ! 

Pourquoi se syndiquer ? 

Quand les syndicats ont été forts et rassemblés, les plus grandes conquêtes sociales ont été remportées, à l’inverse, l’affaiblissement syndical, les divisions, le repli sur soi sont une aubaine pour accroître les profits et accélérer un véritable recul social.  Maintenant grandit l’envie de lutter, de revendiquer, de se faire respecter. Se syndiquer est un acte volontaire pour prendre ses affaires en main, s’organiser, se rassembler et agir de façon constructive et positive. 

Notre section syndicale CFTC a besoin de nouveaux adhérents et adhérentes, pour participer à la vie syndicale, bousculer, faire bouger les choses, transformer tout ce qui doit l’être pour répondre aux attentes, aux espoirs dans le syndicalisme, notamment parmi les jeunes. 

La CFTC, c’est un syndicalisme à l’écoute de chacun, qui élabore revendication et modalités d’action avec les salariés eux-mêmes, un syndicalisme indépendant de tout parti politique et qui a l’ambition d’être acteur de la transformation sociales, pour une société construite sur des valeurs de solidarité, de coopération, de répartition des richesses de notre entreprise.  Le choix de se syndiquer vous appartient. Vous voulez faire le syndicat comme vous le souhaiter, ouvert, démocratique, unitaire, parlons en, faisons le ensemble ! Le syndicalisme rassemblé, c’est l’unité, la force, la solidarité. 

Débattons, discutons, construisons ensemble l’action unitaire nécessaire sur notre site.    

Quelques idées fausses sur la syndicalisation 

1.        Ca ne sert à rien 

Etre syndiqué c’est tout d’abord avoir conscience que la solidarité des salariés entre eux, c’est possible. Défendre ses intérêts moraux et matériels, cela signifie aussi les défendre pour l’intérêt commun. C’est aussi la possibilité de participer aux décisions, de s’investir à son rythme. Se syndiquer, c’est ouvrir un espace de liberté, d’écoute, de débat, de création et d’innovation, dans son unité de travail. 

2.      Le syndicat est éloigné de mes préoccupations 

Sauf a être hermétique à tout ce qui se passe autour de soi, que ce soit sur les aspects professionnels et sociaux ou encore sur les mutations, les déroulements de carrière et plus généralement sur la défense individuelle des salariés qu’il s’agisse des réflexions et des propositions sur nos missions et leurs évolutions, il n’y a guère de sujet qui sont pas abordés de manière régulière par la CFTC. 

3.      Le syndicat, ça prend du temps 

Le syndicat prend le temps qu’on souhaite y consacrer. Il n’y a aucune obligation, mais toutes les bonnes volontés sont les bienvenues ! 

4.      Le syndicat n’est pas efficace 

Pour se convaincre essayer tout seul ! Le syndicalisme, ce n’est pas autre chose qu’une « vieille » idée, toujours d’actualité ensemble on est plus efficace que tout seul. 

5.      Le syndicat n’est pas indépendant 

On ne le répétera jamais assez, mais ce sont les syndiqués, et eux seuls qui élaborent « la politique » du syndicat. La vie démocratique est une préoccupation constante du syndicalisme CFTC, être syndiqué, c’est contribuer à la réflexion collective, ce qui ne signifie pas être nécessairement « d’accord sur tout » pas de dogme, mais au contraire de la diversité ! Pas de recherche systématique du consensus, mais au contraire le souci permanent du débat d’idées. 

6.      Le syndicat ne s’occupe pas assez de… 

Voir l’idée fausse n°7 

7.      Le syndicat s’occupe trop de… 

Voir l’idée fausse n°6.  En fait, il n’y a pas de sujet « privilégié » par la CFTC : défense individuelle, action collective, débats, réflexion, propositions sur nos missions ; tous ces aspect sont traités sans exclusive par la CFTC. 

C’est le moment ou jamais d’avoir un syndicat à vos côtés adhéré à la CFTC 

CFTC Arvin Meritor 

Tel: 04.72.96.48.80 / Fax : 04.72.96.97.53 / Mail : CFTC@arvinmeritor.com 

…Faire comprendre ce que nous faisons et pourquoi…




Budget Individuel

21112008

loisirs.jpgcearm2.jpg

Vos élus CFTC, gestionnaire du Comité D’entreprise, ont décidé de reconduire l’activité Budget Individuel pour l’année 2008-2009.

Réouverture des permanences le 2 Décembre 2008 

Nouveaux Horaires

Permanence en équipes 2×8

Mardi et Jeudi 13h – 14h

Permanence en équipe de nuit

Mardi et Jeudi semaine impaire 5h45 – 6h30

Mardi et Jeudi semaine paire 21h00 – 21h45

bud.jpg

 

 

 

 




Le 3 Décembre 2008 votez CFTC

15042008

pdh08affpaysage.jpg

Le rôle essentiel des syndicats qui vous protègent aujourd’hui est menacé demain. Pour être efficacement et durablement défendu en cas de conflit avec votre entreprise, vous devez voter aux prud’homales 2008 : vos droits, c’est votre voix

 La CFTC s’engage

Pour des salaires plus justes
Faire reconnaitre son travail à sa juste valeur, faire valoir ses compétences et voir ses efforts récompensés : pour la CFTC, défendre les salaires n’est pas un débat idéologique, cest un combat quotidien !

Pour une participation des salariés aux décisions de l’entreprise
Face à la mondialisation et à la suppression d’emplois pour répondre à des impératifs boursiers, résister ne suffit plus. Les salariés, reconnus comme des partenaires au cœur de l’activité, doivent prendre part aux décisions stratégiques dans une logique de développement durable.

Pour le droit à la santé au travail
Anxiété, horaires décalés, travail dégradant ou pénible. L’entreprise est trop souvent le lieu d’atteintes à la santé des salariés. La CFTC est là pour accompagner vos démarches, faire valoir vos droits, faire reconnaître votre dignité.

Pour un temps de travail respectueux de la vie privée
La nouvelle flexibilité du temps de travail se traduit le plus souvent par un stress omniprésent, dépassant largement le cadre de l’entreprise. Avec la CFTC, faites respecter, au quotidien, le droit de chacun à donner

            http://video.google.com/videoplay?docid=-656950810913049989

Qui élit-on aux élections prud’homales ? 

Les élections prud’homales ont pour objectif d’élire les conseillers prud’homaux, c’est-à-dire les juges qui composent le Conseil de prud’hommes. 

Il est important de comprendre que les électeurs votent pour une liste de candidats (comme pour les élections régionales).

lemtallo720512.jpg

Les listes sont présentées par les syndicats.

Le nombre de sièges – et donc d’élus – pour chaque liste est calculé en fonction du nombre de suffrages obtenus par la liste. 

La tête de liste, s’il obtient suffisamment de voix, est le premier candidat élu. Vient ensuite le second candidat sur la liste et ainsi de suite.   

untitled.bmp

Les listes de candidats 

Dans chaque département les communes sont regroupées par Conseil. Ainsi, en général, un département se divise en plusieurs conseils. Chaque conseil est composé, sauf exception, de cinq sections : encadrement, activités diverses, commerce, industrie et agriculture. 

Un syndicat peut ainsi déposer une liste de candidats pour chacune des sections d’un conseil. Une liste ne peut être déposée que si elle est complète, c’est-à-dire qu’elle possède le nombre de candidats minimum requis. Elle doit donc être remplie à 100% ou plus (jusqu’à 200%). 

Ce nombre minimum varie selon les conseils et les listes. 

 

cag9g7ll.jpg







dalkeyzacunblogfr |
CORENTIN RETTENBACH |
The Simple Life |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SOURCE DE VIE
| tout sur tout
| ecotrio